GOURMETS DE LETTRES Association littéraire à Toulouse (Haute-Garonne)
www.gourmetsdelettres.com

   
     
 

 
 
 

Les auteurs de l'association
"Les Gourmets de Lettres"

Les AUTEURS inscrits au Salon des Gourmets de lettres en 2018

Abbé Jean-Claude Meyer

Docteur en droit et docteur en théologie, Jean-Claude Meyer, prêtre du diocèse de Toulouse et membre de l’Association des Prêtres du Prado, exerce son ministère en milieu hospitalier. Il est connu pour ses publications en histoire religieuse.

L'abbé Jean-Claude Meyer, prêtre du diocèse de Toulouse, membre de l’Association des Prêtres du Prado, exerce son ministère d’aumônier à la Clinique des Cèdres.
Docteur en droit et en théologie,  il est l'auteur de six ouvrages et de nombreuses publications sur l’histoire religieuse (Révolution française et région toulousaine).
Membre de l’Académie des Sciences, Inscriptions et Belles-Lettres de Toulouse, Mainteneur de l’Académie des jeux Floraux, il a publié en particulier :

une thèse sur La vie religieuse en Haute-Garonne sous la Révolution (1789-1801), éditée par l’Association des Publications de l’Université de Toulouse-Le Mirail en 1982, préfacée par le Doyen jacques Godechot,

et Deux théologiens en Révolution (Barthe, évêque du Gers - Sermet, évêque de Toulouse, métropolitain du Sud),  aux éditions Parole et Silence en 2011, préfacé par Jean de Viguerie.

Son dernier ouvrage Deux destins toulousains Cardinal Saliège – Mgr de Courrèges, aux éditions Parole et Silence, en 2017, est préfacé par M. le Grand-Rabbin Alain Goldmann.

Du Cardinal Saliège, Compagnon de la Libération, Charles de Gaulle a dit : « Cet homme était une flamme ». Le 23 août 1942, il ordonna la lecture de sa lettre dans toutes les paroisses. Il y dénonça vigoureusement les violences faites aux juifs, les droits et les devoirs violés, réveillant les consciences bien au-delà de Toulouse.
Frappé d'infirmité, il s’appuya alors sur son évêque auxiliaire Mgr de Courrèges. Surprenant contraste entre deux hommes que tout semblait opposer ! L’archevêque aux intuitions fulgurantes, au tempérament vif, et son auxiliaire tout en retenue, discrétion, pudeur.
Tous deux, marqués par la vie des tranchées, étaient préoccupés par les questions de justice sociale. La dignité de la personne humaineétait au coeur d’une action fondée sur l’Évangile. À Toulouse, années quarante, ils furent le ferment d’une Résistance spirituelle active.
Mgr de Courrèges contribua à la fondation du Secours Catholique.
Devenu évêque de Montauban, il insuffla dans ce diocèse l’esprit du concile Vatican II, se montrant « père » de ses chrétiens.
Le 10 novembre 1956, le peuple de Toulouse, croyants et incroyants mêlés, fit cortège à « son cardinal » défunt qui, comme son proche collaborateur, mérite aujourd'hui d’être mieux connu.